Le baudrier

Un baudrier, ou harnais, permet de faire le lien entre le grimpeur et la corde. En cas de chute, il répartit le choc sur le corps et réduit efficacement les traumatismes.


Les différentes parties du baudrier

En général, le baudrier typique se compose de plusieurs parties qui remplissent toutes leur fonction individuelle. Le noyau est constitué par la ceinture, qui est placée au-dessus du bassin. L'autre partie est constituée par les tours de cuisse. Celles-ci sont placées juste en dessous des fesses, dans le cas idéal, elles ont une marge d'environ deux doigts.


L'anneau d'assurage

La boucle la plus solide d’un baudrier s’appelle l’anneau d’assurage, ou pontet. C’est sur cette partie du baudrier que l’on accroche son système d’assurage, et tout le matériel métallique de manière plus générale. Il est important de bien vérifier que l’on a attaché son assureur sur l’anneau centrale avant de commencer à assurer son partenaire.

A ne pas confondre avec les points d’encordements, sur lesquels on installe sa corde ou sa longe (comme leur nom l’indique).


Points d'encordement

C'est donc sur ces boucles d'encordement que le grimpeur installe sa corde avec son nœud d'encordement.

Les points d'encordement ont été conçus pour être sollicités régulièrement par la corde (chutes répétées du grimpeur lors du travail d'une voie). Ces derniers sont renforcés par une sangle de protection et sont donc plus résistants à l'usure.


Où ne surtout pas s'encorder !



Évaluation
0 0

Il n'y a aucune réaction pour le moment.

pour être le premier à laisser un commentaire.